Nos coups de coeur

 

Voici quelques sites de la région qui ont retenu notre attention

 

Panorama et randonnées

Site du Grand Puyconnieux

Le site culminant du Grand-Puyconnieux (498 mètres), se situe au nord de la commune de Dournazac, à proximité du château de Montbrun et offre un point de vue exceptionnel sur un vaste territoire. L’ascension s’effectue en empruntant le chemin en contrebas de l’aire de stationnement. 7 stations aménagées en terrasse conduisent au sommet et font découvrir aux visiteurs les particularités du paysage, les origines historiques et économiques de celui-ci.
Au sommet, un aménagement au sol permet aux jeunes visiteurs de découvrir la signification de l’expression “Ligne de partage des eaux”.
Une table d’orientation et des bancs sont également à disposition du visiteur.

Panorama et randonnées

La forge de Savignac-Lédrier

Sur les bords de l’Auvézère, annoncée par le bruissement de l’eau, cette forge est l’un des sites les plus remarquables du Périgord vert. Édifiée vers 1521, elle a été classée Monument Historique en 1979.
Surplombé par le château des maîtres de forges, le haut-fourneau témoigne encore d’une activité disparue, il fut le dernier de France à fonctionner au charbon de bois.
Toute l’année, un sentier fait le tour de la forge dans un cadre enchanteur d’eau et de forêt.

Panorama et randonnées

Les Bonnes Fontaines de Courbefy

Découverte des Bonnes Fontaines de Courbefy, lieux de cultes singuliers que l’on retrouve en grand nombre en Limousin. Celles de Courbefy étaient particulièrement renommées et fréquentées, l’une d’elles est même accompagnée d’une croix couverte d’ex-votos, d’offrandes ou de marques de dévotion.
Le site comprend un point haut (554 mètres) emplacement primitif d’un oppidum gaulois et une autre butte plus au Sud culminant Courbefy est un village abandonné, l’annonce de la vente du village avait fait la une des médias internationaux il y a quelques années.

Panorama et randonnées

Le Plan d’eau de Miallet

La retenue de Miallet est ouvert à la pêche de la carpe de nuit et se situe à proximité de la commune du même nom, dans le département de la Dordogne (24), en région Nouvelle-Aquitaine.

Située au nord de la Dordogne, c’est l’une des plus vastes étendues d’eau du département. C’est un lieu que recherche les amateurs de nature. En hiver et au printemps, c’est un site de passage des oiseaux migrateurs.

Le circuit de randonnée autour de la retenue située sur la Côle comprend 8 kms ouverts à la pratique pédestre et au VTT. On y trouve un sentier de découverte avec un observatoire. En revanche, la baignade n’y est pas autorisée.

Les villes et villages

Saint-Jean-de-Côle

Classé « Un des Plus Beaux Villages de France », le village de Saint-Jean-de-Côle a la particularité de réunir, dans un espace restreint, le château de la Marthonie (XVe, XVIe et XVIIe Siècle), l’église romano-byzantine (XIe siècle), l’abbaye (XIe siècle) et le pont roman à dos d’âne (XVe siècle).

Le Fond du Bourg avec sa vieille rue aux maisons à colombages, aux toits pittoresques, aux façades ventrues ajoute sa note désuète au charme de toutes ces pierres vénérables.

Information : www.ville-brantome.fr

Les villes et villages

Brantôme

Brantôme aussi nommée Venise du Périgord se situe en Périgord Vert au Nord de Périgueux. Elle comporte de magnifiques monuments à visiter, agréable à vivre, fleurie avec de superbes jardins.

À visiter, le site troglodytique de l’abbaye de Brantôme : un parcours qui témoigne des traces d’occupation des premiers moines bénédictins à partir du VIIIe siècle. Habitations, pigeonniers, fontaine Saint-Sicaire, grotte sculptée dite « grotte du Jugement Dernier » où l’on retrouve deux bas-reliefs dont un très énigmatique.
Ballades en canoë sur la Dronne, détente, activités sportives, culturelles, tout est là ! Une petite ville à ne manquer sous aucun prétexte.

Pour les sportifs

L’Espace Hermeline de Bussère-Galant

Ce site touristique vous propose des activités telles que les parcours aventure en forêt, le vélorail, la méga tyrolienne, le mini-golf, le petit train, le tennis, des parcours de courses d’orientation et la pêche.

Pour les sportifs

La Base de loisirs de Rouffiac

Située au nord-est du département, la base de loisirs de Rouffiac se situe sur une vaste retenue d’eau (40ha) créée sur la Petite Loue. Elle offre de multiples loisirs tout au long de l’année et dispose de l’un des seuls téléskis d’Aquitaine. C’est aussi un haut lieu de la pêche des carnassiers.

Pour les sportifs

La grande boucle du parc Périgord-limousin

200 kilomètres à travers les paysages du Parc naturel régional Périgord Limousin, dans un pays ou la langue d’oc affleure en même temps que le granit, et rappelle les croyances, les légendes qui peuplent les forêts de châtaigniers…

La Grande boucle du Parc permettra d’entrer et de sortir de l’itinéraire par la Dordogne (gare de La Coquille sur l’itinéraire), par la Charente (ligne de bus depuis Angoulême ou Flow vélo) et par la Haute Vienne (gare de la Coquille sur ligne Limoges-Périgueux ou par la voie de Vézelay depuis Limoges). Ces possibilités permettront de moduler le parcours selon les envies de chacun.

Les châteaux

Le Château de Hautefort

Implanté sur un éperon rocheux, le château de Hautefort est une ancienne forteresse médiévale transformée au 17ème siècle par le marquis du nom en logis d’agrément. Embelli notamment par l’ajout au 19e siècle d’un jardin à la française et d’un parc paysager, c’est un site unique du Périgord qui allie la splendeur de la nature et la majesté de l’architecture, à une culture du raffinement héritée et transmise au fil du temps.

Ce lieu chargé d’histoire, préservé et restauré par ses différents propriétaires depuis plus d’un millénaire, se visite encore de nos jours. Il est le fruit de l’engagement fort d’une famille en faveur d’une valeur : la beauté. Durant l’été, des animations sont proposées aux visiteurs telles que les nocturnes, les ateliers enfants ou le ciné plein air. En 2016 le domaine de Hautefort devient le 1er château écolabellisé de France. Visites thématisées dans le parc.

Les châteaux

Le château de Jumilhac-le-Grand

Au cœur du Périgord, partez à la découverte de ce château construit entre le XIIIe et le XVIIe siècle, ainsi que de ses jardins restaurés sur les thèmes de l’or et de l’alchimie.

Vous apprendrez l’histoire du château et de sa famille à travers les siècles.

Le château est classé au titre des monuments historiques et reste un château privé, appartenant à la même famille depuis le XVIe siècle, les Marquis de Jumilhac.

Les Inclassables

La Grotte de Villars

La Grotte de Villars est l’un des plus grands réseaux souterrains du Périgord, près de 13 km ont été explorés à ce jour. La rivière souterraine a creusé d’immenses salles reliées entre elles par des galeries. Les eaux d’infiltration ont créé un fantastique décor naturel. Vous pourrez admirer au cours de la visite guidée d’impressionnantes coulées de calcite, de fines stalactites, des gours, des draperies translucides et d’innombrables stalagmites.
Les peintures préhistoriques ont été découvertes en 1958. Elles sont le témoignage authentique de l’art de nos ancêtres.

Il y a plus de 19 000 ans, les hommes de Cro-Magnon fréquentent le massif du Cluzeau Ce sont des chasseurs-cueilleurs nomades. Ces hommes préhistoriques ont développé un univers culturel complexe qui s’exprime notamment à travers l’expression artistique.

De nombreux chevaux sont représentés, mais on peut voir aussi des bouquetins, des bisons et l’une des rares représentations humaines de l’art préhistorique.

Les Inclassables

Le village martyr d’Oradour-sur-Glane

Le 10 juin 1944 une unité de la division SS Das Reich massacra les habitants et incendia le village. Les ruines demeurent l’essentiel. Elles sont simplement dégagées de toute végétation parasite et discrètement étayées ; les pelouses sont tondues. Peu importe la foule ou les vacanciers, le visiteur sera pris par le silence, d’autant plus grand qu’il s’échappera de la rue principale. Au milieu des maisons : une machine à coudre rouillée, des carcasses d’automobiles, d’humbles souvenirs des métiers qui animaient un bourg ordinaire de la France de 1944. Les rails du tramway et les poteaux sont toujours en place. Pour préserver la mémoire du drame, le village martyr d’Oradour-sur-Glane est conservé en l’état depuis 1944.

Le village martyr est ouvert 7 jours sur 7 du 1er février au 15 décembre aux mêmes horaires que le Centre de la Mémoire. Dernier accès une heure avant la fermeture des portes. Accès libre et gratuit au Village Martyr en passant par le hall d’entrée du Centre de la Mémoire. Attention : les animaux ne sont pas admis. Fermeture annuelle du 16 décembre au 31 janvier inclus.

Information : http://www.oradour.org
Share This